Etude comportementale sur Facebook : Les fans Facebook et les centres d’interêts Nature et Bien-Être – Partie 2

Etude comportementale sur Facebook : Les fans Facebook et les centres d’interêts Nature et Bien-Être – Partie 2

Suite à la diffusion de la première partie de l’étude comportementale sur les fans Facebook, les centres d’interêts Ski et Snowboard et le grand nombre de lecteurs, nous avons décidé d’avancer la diffusion de la deuxième partie dédiée à la Nature et le Bien-être.

Si l’on se dit que tout le monde est forcément fan de la nature, je ne sais pas si le fait de l’intégrer à son profil Facebook n’est pas un acte conscient. L’analyse de ces deux nouveaux centres d’intérêts cherche plus à trouver un point d’entrée vers la montagne en 4 saisons, en éludant sa connotation Ski.

En matière de Nature, le nouveau podium est constitué de l’Italie (27%) avec 14 millions de fans, l’Autriche (26%) avec 1,9 millions d’autrichiens et la Suisse (26%) avec 1,8 millions de personnes, calcul fait en part de clientèle par rapport à la population nationale. La France se retrouve à la 7ème position avec 13% de la population fan de Nature et Montagne mais avec un nombre de fans redressé de 7,2 millions, un chiffre assez impressionnant. Le premier constat est de dire que les populations vivant au coeur des montagnes sont les premiers à apprécier ces paysages. .Mais ce n’est pas que cela… Il existe un vrai lien entre ces trois thèmes. La Nature est partiellement apparentée à la Montagne et la Montagne est associée au Bien-être. Un triptyque séduisant encore trop peu exploité par les destinations touristiques.

En termes de Bien-être, les résultats sont assez similaires quand sont couplés les centres d’interêts Bien-être et Montagne, avec en tête, 13 millions d’italiens soit 26% de la population. S’en suivent les 26% d’Autrichiens et de Suisses représentant respectivement 1,9 et 1,8 millions d’habitants de ces pays. Les français, eux, sont 7,1 millions à aimer ce double centre d’interêt, soit 13% de la population.

Mais ces chiffres ne nous ont pas complètement satisfaits et n’expliquent pas forcément des comportements nationaux en termes de Nature ou de Bien-être. Nous avons donc décidé d’approfondir nos recherches et de supprimer le centre d’interêt Montagne et de segmenter par âge pour comprendre un peu plus nos clientèles cibles.

Et là les chiffres changent. En Italie, le nombre de fans de Nature dépasse alors les 18 millions et le nombre de fans de bien-être n’est plus que de 6 millions. L’effet Montagne agit donc bien en positif ou en négatif suivant le sujet et peut avoir un réel impact. Sur le territoire français, nous avions dans la première partie 7,2 millions de fans de Nature et Montagne et 7,1 millions pour le Bien-être et Montagne. Cette fois-ci, avec le seul centre d’interêt Nature, le nombre de fans s’élève à 13 millions et celui du Bien-être tombe à 3,9 millions sans la Montagne. Nous pourrions donc conclure que la Montagne pèse en France, 55% de la demande inconsciente. L’apport de la Montagne à la demande de Bien-être, augmente de 55% la valeur de l’offre.

L’apport de la Montagne à la demande de Bien-être, augmente de 55% la valeur de l’offre.

Et en terme de segmentation par tranche d’âges ? Et bien les résultats sont très interessants aussi. Là où le ski perd peu à peu des fans dans les jeunes tranches d’âge, nos deux thèmes du jour sont assez bien implantés avec des cultures différentes entre la France et l’Italie sur le Bien-être, la tranche d’âge prédominante étant le 13-25 ans alors que l’Italie sera plus présente entre 25 et 60 ans. Mais les coutumes italiennes sont beaucoup plus anciennes sur l’usage des thermes et des soins du corps qu’en France ou dans les autres pays de l’arc alpin.

Il existe véritablement un lien fort entre les thèmes de Nature, Montagne et Bien-être. L’arc alpin est bien entendu ultra présent sur ces sujets mais les utilisent encore assez peu en Marketing. Les destinations allant trop rapidement vers le raccourci de la nature via la randonnée ou le bien-être au travers de centres aquatiques améliorés doivent se remettre en question et aller plus loin dans leur réflexion pour offrir à leurs clients un véritable écrin de bien-être où le calme de la Montagne amène à la reconnexion avec la nature et pourrait amener l’usager à vivre une véritable expérience de lâcher prise. Mais ceci n’est que théorique et reste plus facile à dire qu’à faire.

Etude Réseaux Sociaux – Janvier 2019 – @Akina Stratégies

Laisser un commentaire

Fermer le menu